Retrouvez les noms emblématiques de la plus grande spécialité belge

The Belgian Chocolate House propose les pralines des marques iconiques Neuhaus, Godiva, Corné Port-Royal et Galler.

Outre ce trésor gastronomique, il offre également un assortiment d’autres marques, qui représentent depuis plusieurs dizaines d’années des gourmandises et spécialités biscuitières typiquement belges.
Ces produits répondent tous à l’exigence d’excellence et respectent le savoir-faire artisanal.


Une enseigne historique, à l’origine de la praline
Découvez la marque

Une marque bruxelloise née d’une passion familiale
Découvrez la marque

L’artisanat traditionnel au service de la gourmandise
Découvrez la marque

Un savoir-faire artisanal maîtrisé de la fève à la tablette
Découvrez la marque


Une irrésistible envie de chocolat
Découvrez la marque

Une histoire de famille
Découvrez la marque

spectaculoos speculoos
Découvez la marque

100% croquant
Découvrez la marque

Une élégance gourmande
Découvrez la marque


Galler

Une irrésistible envie de chocolat

Jean Galler n’a que 16 ans quand il comprend que le chocolat sera sa vie. Pour accomplir son rêve et devenir maître chocolatier, il se forme chez les meilleurs, à Bâle en Suisse et auprès de Gaston Lenôtre, à Paris. D’emblée, le jeune chocolatier a su se montrer créatif, innovant et précurseur, apportant sa touche personnelle et généreuse, sa patte vivante et colorée à l’univers du chocolat belge. Mais la véritable aventure commence en 1976 avec la création de « sa » chocolaterie qu’il loge dans « sa » ville de Liège, en Belgique.

Aujourd’hui l’équipe Galler, toujours dirigée et inspirée par la passion de Jean Galler, sélectionne les meilleurs ingrédients et les sublime au gré de délicieuses recettes chocolatées qui font sa renommée : les bâtons et mini-bâtons, les délicieuses gaufres fourrées au chocolat, sans oublier les pralines et truffes.

Toutes carrées, les pralines sont autant de découvertes qui allient les meilleurs chocolats aux ingrédients classiques comme une ganache, un praliné « feuilleté » ou innovant comme l’association avec d’autres spécialités belges : le spéculoos, la babelutte (gourmandise de Furnes, un caramel au beurre salé).

Plus récemment des associations inattendues avec le thé Matcha, le curry, le yuzu, ou une recherche du goût pour des pralines sans sucre ajouté attestent d’un savoir-faire artisanal qui n’exclut pas la modernité.
Une dynamique et un sens de la perfection qui a permis à Galler de porter, depuis 1994, le titre de Fournisseur Breveté de la Cour de Belgique.


Leonidas

Une histoire de famille autour de la praline

Emigré aux Etats-Unis, Leonidas Kestekides participe en 1910 à L’Exposition Universelle de Bruxelles en compagnie de la délégation grecque, son pays d’origine. Il présente sous son propre nom ses créations de confiserie et pâtisserie qui remportent un franc succès : Leonidas se voit décerner la médaille de bronze.
Epris d’une jeune bruxelloise, Joanna Emelia Teerlinck, Leonidas décide de s’établir définitivement en Belgique et épouse sa belle. En 1913, c’est ensemble qu’ils vont à L’Exposition Universelle et Internationale de Gand, et y exposent leurs nouvelles recettes de confiserie, bonbons et autres délices. Leonidas est couronné par une Médaille d’Or et un diplôme commémoratif qui récompensent son talent.

Le succès grandissant (Gand, Blankenberge) attire la famille grecque restée au pays. Son neveu Basilio le rejoint, un artisan bosseur, créatif insatiable mais aussi commercial passionné. Ensemble ils vont construire une saga familiale, une véritable succes-story autour de la praline qui, malgré les difficultés rencontrées (guerres, crises économiques), n’a jamais été démentie. Dès 1935, Basilio dépose la marque Leonidas et son logo : un cercle dans lequel s’inscrit la tête d’un guerrier grec avec la mention : Pralines Leonidas. Emblème fort, symbole de la marque encore aujourd’hui.

L’intransigeance quant au choix des matières premières sont des gages de qualité. L’art de les transformer, c’est là toute la subtilité de l’alchimie Leonidas. Le Manon, praline emblématique de Leonidas, est créé en 1980 : la première praline au chocolat blanc.

Fourrée d’une délicieuse crème au beurre frais, surmontée d’une noisette grillée et enrobée de chocolat blanc, le Manon Leonidas régale encore aujourd’hui petits et grands, témoin avec d’autres petites merveilles d’un savoir-faire familial encore d’actualité aujourd’hui.


Dandoy : spectaculoos speculoos

Les speculoos Dandoy, 100% naturels, sont élaborés exactement de la même façon qu’il y a 180 ans.

Le Speculoos appartient à la famille des pains d’épices. C’est un biscuit à base de cassonade et d’épices : cannelle, muscade, girofle. On le fabrique en pressant la pâte dans un moule sculpté en creux. Son nom remonte au latin « speculum » (miroir) : il serait une image, le reflet dans un miroir d’un personnage. En Belgique la tradition veut que l’on offre des Speculoos aux enfants sages pour la fête de Saint-Nicolas.

Autres spécialités de Dandoy toutes fabriquées suivant des recettes ancestrales, transmises de génération en génération : les pains d’amandes, qui sont de fins Speculoos à base d’amandes, les pains à la grecque dont la pâte est toujours roulée à la main dans du gros sucre, ainsi que les feuilles de palmiers, sans oublier les pains d’épices, produits de base de la maison.
Consécration logique de ce savoir-faire, Dandoy bénéficie également du statut de Fournisseur de la Cour de Belgique.


Jules Destrooper : 100% croquant

En 1885, Jules Destrooper, jeune artisan boulanger, possède également un entrepôt colonial qui sert à la vente de produits exotiques. Le succès viendra avec l’idée d’incorporer les épices exotiques de son magasin dans le Pain aux amandes ultrafin qu’il offre comme cadeau d’affaires à ses clients.

Parmi eux, la propriétaire de l’hôtel Teirlinck, sert les biscuits à ses clients anglais. Ceux-ci en redemandent et les commandes affluent. Jules Destrooper se tourne dès lors à 100% vers la biscuiterie.
Les spécialités se multiplient et régalent toutes les générations qui se succèdent. Aux pains d’amandes du début sont venus s’ajouter les galettes au beurre (un délice au beurre et sucre caramélisé traditionnellement offert au nouvel an en Flandre auquel il apporte sa marque de fabrique avec un quadrillage en diagonale), le biscuit Virtuoso (biscuit à la cannelle enrobé de chocolat au lait ), les Florentines (une expérience croquante et raffinée au chocolat belge, riz soufflé, noisette, caramel au beurre et une touche de miel), tous sont des produits cultes de la marque.

Un crédo est à la base de cette réussite : Jules Destrooper propose toujours des goûts authentiques basés sur les meilleurs ingrédients naturels tels que le beurre d’été le plus pur, le chocolat belge et les délicieuses amandes. Et ceci sans agents conservateurs, colorants ou arômes artificiels.
Cette recherche et l’exigence dont Jules Destrooper fait preuve justifient sa présence parmi les fournisseurs de la cour de Belgique.


Café-Tasse

Une élégance gourmande

L’histoire est plus récente mais est, comme toutes les marques présentes chez The Belgian Chocolate House, la parfaite illustration d’une recherche d’excellence, d’un respect du produit. Nous sommes en 1989 à Bruxelles. Un homme déguste tranquillement son expresso dans un café typique de la capitale. Il éprouve soudainement une irrésistible envie gourmande de chocolat. Cette idée en tête, il décide de créer lui-même ce fameux carré de chocolat belge de première qualité, appelé Napolitain. Fabriqués de manière artisanale et conditionnés dans une matière naturelle, les chocolats Café-Tasse et leur célèbre emballage en papier kraft étaient nés. Un look écologique avant la mode, mais en harmonie avec les choix faits par la famille Gembler : des ingrédients de haute qualité, travaillés dans le respect de la nature.

Au fil des ans, Café Tasse développera différents produits qui répondent tous à une même philosophie : le complément indispensable à toute dégustation de café pour une expérience gustative inoubliable. Ainsi verront le jour les Napolitains (extra noir 77%, noir, lait & café, noir& café) les bâtons et tablettes, mais aussi des grains de café enrobés de chocolat, ainsi que les Santos et Cordoba. Présentées dans les tubes en carton kraft, les amandes croquantes enrobées de chocolat et de cacao, les mini-truffes ou les mangues enrobées de chocolat sont autant de bouchées qui accompagnent à merveille une tasse de café.

Un pas de plus est fait avec le lancement de poudre de cacao pour un chocolat à boire, présenté en vrac ou en mono dose : nature ou associé à des épices tel que la vanille, la cannelle, ou encore à l’orange, la banane, les noisettes, le caramel