La praline est depuis plus d’un siècle « la » bouchée chocolat d’une Belgique gourmande.
Jean Neuhaus Jr., pharmacien à l’origine, remplace les médicaments par de la crème fraîche et crée ainsi le premier chocolat fourré. Il le baptise « praline ». Ce fut un succès immédiat !

Connue et exportée dans le monde entier, elle ravit les palais les plus exigeants.
Indissociable de la praline, le ballotin, inventé par l’épouse de Jean Neuhaus, fait l’objet d’un dépôt dès 1915. Ce droit qui conférait l’usage exclusif du ballotin à Neuhaus n’a jamais été exercé. En effet, le ballotin, véritable écrin permettant de disposer élégamment et délicatement les pralines, tels de petits bijoux, devient le cadeau par excellence. Un succès jamais démenti.

Depuis plus de 100 ans, les maîtres chocolatiers qui se succèdent chez différentes marques telles que Neuhaus, Godiva, Corné Port-Royal, Leonidas, mais aussi les plus récentes telles que Galler, rivalisent de créativité pour proposer de nouvelles expériences gustatives, mais toujours dans le respect de la tradition artisanale et l’utilisation de matières premières de tout premier ordre.
Preuve de ce respect sont les nombreuses pralines dont la recette reste inchangée depuis plusieurs décennies et ceci pour le plus grand plaisir de tous.

The Belgian Chocolate House est fière de pouvoir vous proposer, en exclusivité mondiale, les marques de référence de la praline sous un même toit. Son inventeur, Neuhaus, mais aussi les artisans qui dès leur création ont fait de ce bijou artisanal un incontournable, indissociable de leur succès : Godiva, Corné Port-Royal, Leonidas, Galler, Pierre Marcolini,

La praline, bouchée enrobée de chocolat, connaît de multiples fourrages, cœurs qui, avec le chocolat qui l’emprisonne, assure toute sa saveur et sa spécificité.
Les grands classiques sont :
– Le praliné, mélange de croquant et de fondant, préparé à base de noisettes et d’amandes, que l’on fait caraméliser ensemble avant de les broyer plus ou moins finement.
– La ganache, mélange onctueux de chocolat et de crème fraîche. Une ganache peut être uniquement à base de chocolat ou infusée d’une saveur particulière (fruits, violette, …)
– Le gianduja, fondant tout en rondeur sur la langue, est une pâte de chocolat et de noisettes finement broyées à laquelle peuvent être ajoutés d’autres fruits à coques (amandes ou plus rarement des noix) également broyés, ainsi que du sucre glace et de la matière grasse (beurre de cacao, beurre pâtissier ou crème fraiche).
– Le massepain, à la saveur délicate, est une pâte confectionnée à base d’amandes finement pilées et de sucre.

Des spécialités telles que les truffes, les orangettes, les associations fines avec des fruits ou épices sont autant de démonstrations d’un savoir-faire qui se décline suivant les inspirations des maîtres chocolatiers qui perpétuent et renouvellent ainsi une maîtrise d’un produit unique : la praline belge, pour le plus grand plaisir des gourmets.
Elle s’inscrit ainsi dans le grand courant culinaire de ce 21ème siècle : la recherche du goût et des produits naturels.